Interview de Justine BAK: se former pendant le confinement

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles.  Cepreco a adapté son offre de formation et l’accompagnement des entreprises, chef d’entreprises, salariés et demandeurs d’emploi pour leur permettre de continuer de se former et de développer leurs compétences. Justine BAK, en charge de la formation continue, nous explique les différentes actions mises en place.

Quelles mesures ont été mises en place par Cepreco suite au confinement ?

Justine BAK : Nous avons tout d’abord programmé les reports des formations déjà planifiées avec 2 options possibles pour les participants : un report post confinement ou la possibilité de maintenir la formation en « distanciel » via l’interface Teams. Les retours ont été très positifs et la qualité des prestations fournies à la hauteur voir au-delà des attentes de nos clients!

Pour les entreprises ayant des projets de formation encore en cours de réflexion, une offre régionale de formation 100% à distance a été proposée en un temps record. Cette offre répond parfaitement au besoin des entreprises qui souhaitent continuer à former leurs collaborateurs, et profiter de cette période de confinement pour le faire.

Notre offre est éligible au dispositif FNE (remis au gout du jour et adapté par l’état avec la période de COVID-19). Les entreprises ayant recours à l’activité partielle peuvent donc bénéficier pour leurs salariés concernés d’une prise en charge des coûts de formation à hauteur de 1500€ / collaborateur…Une véritable opportunité pour préparer l’avenir ! »

Quels profils accompagnez-vous ? Quels sont les dispositifs mis en place pour chacun ?

JB:  Nous accompagnons aussi bien des demandeurs d’emplois souhaitant se former afin de développer leurs compétences et leur employabilité que des salariés et chefs d’entreprises. Des dispositifs de prise en charge financière existent pour chacun d’eux et l’investissement de tous permet une réelle continuité de nos services.

  • Pôle emploi avec sa plateforme Kairos et les « aides individuelles à la formation » octroyées, ainsi que le Conseil Régional avec le dispositif « chèque pass formation » sont de précieux soutiens pour les demandeurs d’emploi.
  • Les chefs d’entreprises peuvent continuer de s’appuyer sur l’Agefice pour se former et sur les différents OPCO plus que jamais à leurs côtés pour la formations de leurs salariés…
  • Enfin le compte personnel de formation au travers de la mobilisation du CPF et le dispositifs FNE évoqué ci-dessus.

 

Comment accompagnez-vous vos apprenants pendant cette période de confinement ?

JB :  Des « classes virtuelles » sont mises en place. Les formateurs et apprenants sont accompagnés pour une bonne prise en charge de ces outils digitaux qui sont parfois des nouveautés pour eux.

Nous sommes disponibles et à leur écoute afin que les formations se déroulent parfaitement.

 

Comment vous adaptez vous aux contraintes de chacun ?

JB : Une grande flexibilité est proposée dans l’organisation des sessions de formation tant dans la planification avec un libre choix des créneaux pour les participants que dans la durée. Les formations peuvent être découpées en demi-journées voir en sessions de 2h sur certaines thématiques.

Cela répond par exemple aux attentes des personnes ayant des enfants ou en activités partielles.

 

Pourquoi est-il important de se former même pendant le confinement ?

JB : Tout d’abord parce que l’obligation des employeurs de former leurs collaborateurs (maintien et développement des compétences) est toujours d’actualité.

Il est parfois difficile pour les employeurs d’identifier les besoins de formation de leurs collaborateurs, de les planifier dans des emplois du temps déjà surchargés…Le confinement peut être une opportunité pour chacun de prendre de la hauteur sur son activité, ses compétences, ses perspectives d’avenir… Les entreprises vont devoir se réinventer pour poursuivre leurs activités après cette période extrêmement difficile ; donner de nouvelles impulsions ; déployer de nouveaux projets. Pour cela ils vont devoir s’appuyer sur les compétences de leurs équipes, il est donc essentiel de développer et d’adapter ses compétences aujourd’hui pour réussir à rebondir demain. »

 

Comment envisagez-vous l’après confinement ? Avez-vous mise en place certaines actions ?

JB : Dans un contexte qui restera fragile, nous allons tout d’abord adapter nos pratiques aux recommandations gouvernementales afin de garantir la sécurité de nos apprenants, formateurs et collaborateurs pour que les formations en présentielle dans nos locaux ou au sein des entreprises puissent reprendre.

Sur la forme, cette période aura permis une forte progression des formations à distance qui garderont une place non négligeable dans notre offre future. 

Nous avons nous aussi su développer nos compétences et nous réinventer pour préparer l’avenir !