Interview de Justine BAK: se former pendant le confinement

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles.  Cepreco a adapté son offre de formation et l’accompagnement des entreprises, chef d’entreprises, salariés et demandeurs d’emploi pour leur permettre de continuer de se former et de développer leurs compétences. Justine BAK, en charge de la formation continue, nous explique les différentes actions mises en place.

Quelles mesures ont été mises en place par Cepreco suite au confinement ?

Justine BAK : Nous avons tout d’abord programmé les reports des formations déjà planifiées avec 2 options possibles pour les participants : un report post confinement ou la possibilité de maintenir la formation en « distanciel » via l’interface Teams. Les retours ont été très positifs et la qualité des prestations fournies à la hauteur voir au-delà des attentes de nos clients!

Pour les entreprises ayant des projets de formation encore en cours de réflexion, une offre régionale de formation 100% à distance a été proposée en un temps record. Cette offre répond parfaitement au besoin des entreprises qui souhaitent continuer à former leurs collaborateurs, et profiter de cette période de confinement pour le faire.

Notre offre est éligible au dispositif FNE (remis au gout du jour et adapté par l’état avec la période de COVID-19). Les entreprises ayant recours à l’activité partielle peuvent donc bénéficier pour leurs salariés concernés d’une prise en charge des coûts de formation à hauteur de 1500€ / collaborateur…Une véritable opportunité pour préparer l’avenir ! »

Quels profils accompagnez-vous ? Quels sont les dispositifs mis en place pour chacun ?

JB:  Nous accompagnons aussi bien des demandeurs d’emplois souhaitant se former afin de développer leurs compétences et leur employabilité que des salariés et chefs d’entreprises. Des dispositifs de prise en charge financière existent pour chacun d’eux et l’investissement de tous permet une réelle continuité de nos services.

  • Pôle emploi avec sa plateforme Kairos et les « aides individuelles à la formation » octroyées, ainsi que le Conseil Régional avec le dispositif « chèque pass formation » sont de précieux soutiens pour les demandeurs d’emploi.
  • Les chefs d’entreprises peuvent continuer de s’appuyer sur l’Agefice pour se former et sur les différents OPCO plus que jamais à leurs côtés pour la formations de leurs salariés…
  • Enfin le compte personnel de formation au travers de la mobilisation du CPF et le dispositifs FNE évoqué ci-dessus.

 

Comment accompagnez-vous vos apprenants pendant cette période de confinement ?

JB :  Des « classes virtuelles » sont mises en place. Les formateurs et apprenants sont accompagnés pour une bonne prise en charge de ces outils digitaux qui sont parfois des nouveautés pour eux.

Nous sommes disponibles et à leur écoute afin que les formations se déroulent parfaitement.

 

Comment vous adaptez vous aux contraintes de chacun ?

JB : Une grande flexibilité est proposée dans l’organisation des sessions de formation tant dans la planification avec un libre choix des créneaux pour les participants que dans la durée. Les formations peuvent être découpées en demi-journées voir en sessions de 2h sur certaines thématiques.

Cela répond par exemple aux attentes des personnes ayant des enfants ou en activités partielles.

 

Pourquoi est-il important de se former même pendant le confinement ?

JB : Tout d’abord parce que l’obligation des employeurs de former leurs collaborateurs (maintien et développement des compétences) est toujours d’actualité.

Il est parfois difficile pour les employeurs d’identifier les besoins de formation de leurs collaborateurs, de les planifier dans des emplois du temps déjà surchargés…Le confinement peut être une opportunité pour chacun de prendre de la hauteur sur son activité, ses compétences, ses perspectives d’avenir… Les entreprises vont devoir se réinventer pour poursuivre leurs activités après cette période extrêmement difficile ; donner de nouvelles impulsions ; déployer de nouveaux projets. Pour cela ils vont devoir s’appuyer sur les compétences de leurs équipes, il est donc essentiel de développer et d’adapter ses compétences aujourd’hui pour réussir à rebondir demain. »

 

Comment envisagez-vous l’après confinement ? Avez-vous mise en place certaines actions ?

JB : Dans un contexte qui restera fragile, nous allons tout d’abord adapter nos pratiques aux recommandations gouvernementales afin de garantir la sécurité de nos apprenants, formateurs et collaborateurs pour que les formations en présentielle dans nos locaux ou au sein des entreprises puissent reprendre.

Sur la forme, cette période aura permis une forte progression des formations à distance qui garderont une place non négligeable dans notre offre future. 

Nous avons nous aussi su développer nos compétences et nous réinventer pour préparer l’avenir !

 

Financez la formation de vos salariés en chômage partiel avec le FNE Formation

Le Fonds National de l’Emploi (FNE) prend en charge à 100% vos coûts pédagogiques de formation à distance engagés pour vos collaborateurs en chômage partiel.

Votre entreprise a demandé à bénéficier du mécanisme d’activité partielle ? Avez-vous pensé à former vos salariés pendant la période d’inactivité ?

CEPRECO - CCI Formation Hauts-de-France vous propose une offre de formation à distance financée à 100 % * avec le FNE Formation !

Qu’est-ce que le FNE Formation ?

Dans le cadre de la crise du COVID 19, le Fonds National pour l’emploi (FNE) Formation prend en charge 100% des coûts pédagogiques* à hauteur de 1 500€ par salarié en chômage partiel. Le FNE Formation est financé par l’Etat (Direccte).

Toutes les entreprises en activité partielle sans condition de taille d’entreprise ou de secteur d’activité.

Tous les salariés, à l’exception des salariés en contrat d’apprentissage ou en contrat de professionnalisation, sont éligibles, indépendamment de la catégorie socio-professionnelle ou du niveau de diplôme des salariés

Toutes les actions de formation à distance, les bilans de compétences et les actions permettant de faire valider les acquis de l’expérience (VAE) peuvent être financées à l’exception des formations obligatoires relatives à la sécurité..

L’employeur doit recueillir l’accord écrit du salarié pour le suivi de la formation et formuler une demande de subvention.

Nos conseillers vous accompagnent tout au long de votre projet formation et dans l’élaboration du dossier.

Vous souhaitez bénéficier de cette mesure et former gratuitement*
vos équipes pendant cette période d’inactivité ?

L’un de nos experts-formation va vous accompagner !

Plus que jamais, CCI Formation Hauts-de-France tient à vous accompagner dans la montée en compétences de vos équipes grâce à des formations à distance éligibles au dispositif FNE (anglais, bureautique, management…).

Découvrez dès maintenant notre catalogue dédié et choisissez les formations qui vous intéressent.

Le Fonds National de l’Emploi est un dispositif financé par la DIRECCTE.

* La prise en charge des coûts pédagogiques des formations à distance est soumise à conditions
et sous réserve d’acceptation de votre demande auprès de la DIRECCTE.

Au-delà de 1 500 € TTC par salarié, le dossier fera l’objet d’une instruction plus détaillée, notamment sur la justification du niveau du coût horaire.

Paroles de diplômés : Léa – Décorateur Merchandiser

Léa, diplômée de la formation "Décorateur Merchandiser", est revenu sur son parcours professionnel et sa formation au sein de notre établissement.

Peux-tu te présenter en quelques lignes ?

Je m’appelle Léa MOREL JUMEAUX et je suis chef d’entreprise de Léa MOREL Design d’Espace.  J’ai 34 ans, je suis mariée et maman de deux petites filles. Basée à Lens, je suis indépendante et j’exerce le métier de designer d’espace / Agenceuse pour les professionnels et particuliers depuis 2016. Je suis une passionnée de design, d’agencement, d’architecture d’intérieur depuis toujours. Indépendante et fonceuse, je suis ma propre voie. 

Que faisais-tu avant d’intégrer Cepreco ?

J’ai obtenu un Bac scientifique. 

Pourquoi avoir choisi d'intégrer CEPRECO ?

J’ai découvert Cepreco lors d’un salon de l’étudiant et j’ai tout de suite accroché : c’était une école qui me proposait de me former à un métier. C’était concret et complet. Il y avait de la théorie et de la pratique, des formateurs compétents qui avaient tous une carrière. Cepreco est un établissement reconnu dans le milieu de la communication et du design tout comme les diplômes proposés. Après la visite des locaux j’ai postulé. 

Peux-tu nous présenter ton parcours au sein de notre établissement ?

J’ai choisi d’intégrer la formation de Décorateur Merchandiser qui s’effectue en deux ans.

J’ai acquis des compétences et connaissances diverses : dessin, merchandising, étalage, matière, perspective, menuiserie, histoire de l’art, décoration, photos ... Deux stages ont complété mon cursus. J’ai adoré cette école.

Que t’a apporté la formation au sein de Cepreco ? En quoi cela t’a-t-il aidé dans ta vie professionnelle ?

Ma formation m’a permis de continuer dans le milieu de la décoration et du merchandising avec un bagage et un diplôme reconnu. Dans le milieu, Cepreco est reconnu, ce qui ouvre des portes. Grâce à ça aujourd’hui je dispose d’un grand nombre de compétences variées.

Qu’as-tu fait après cette formation ?

Mon parcours est assez complet : 

En sortant diplômée de Cepreco, j’ai travaillé chez Alinéa en tant que décoratrice étalagiste pendant 1 an (Vitrines, ambiances, table de présentation, agencement magasins), par la suite j’ai ouvert une première entreprise à 21 ans en tant que coach déco pendant 3 ans. 

Je me suis par la suite dirigée vers des postes salariés pour développer mes compétences et mon réseau professionnel.  Après une formation sur des logiciels CAO DAO, j’ai travaillé dans un cabinet d’architecte pour devenir Responsable Showrom / Architecte d’intérieur dans une boutique de meubles. Une fois ma mission terminée, j’ai été contactée par Zara pour un poste d’étalagiste durant quelques mois. 

J’ai continué avec un poste de Chargée d’affaire en architecture d’intérieur dans une entreprise de BTP.

Toutes ces expériences professionnelles, m’ont amenée à ouvrir ma propre entreprise en tant que Designer d’Espace où je peux proposer mes services aux particuliers et aux professionnels, que ce soit pour de la décoration d’intérieur, de l’agencement, de la création de concept ou de l’accompagnement en visual merchandising.

Indépendante depuis 3 ans maintenant je suis heureuse de faire ce métier varié et riche. 

Un conseil pour nos futurs candidats ?

De se lancer et de penser de suite à la voie que vous souhaitez prendre notamment grâce aux stages ou à l’alternance qui ont de l’importance dans un CV. Qu’ils choisissent l’alternance ou le cursus école, il faut bien choisir les entreprises que l’on souhaite intégrer. Qu’ils n’hésitent pas à compléter leur parcours avec des recherches personnelles ou en créant un compte Instagram d’inspiration. 

paroles d'alternants formation responsable RH

Paroles d’alternants : Nathalie, formation Responsable Ressources Humaines

Nathalie, en formation Responsable des Ressources Humaines en alternance au sein d’Yncréa Hauts-de-France, nous partage son expérience pendant le confinement.

 

 

« Début mars, après 17 mois de formation, nous arrivions sur la dernière ligne droite. Il ne nous restait que quelques examens en contrôle continue, des validations de blocs et surtout la finalisation de notre mémoire que nous devions soutenir fin avril.J’ai fait le choix, depuis décembre, de présenter mon mémoire sur le management du télétravail. Je ne pensais pas pouvoir l'expérimenter aussi vite et pouvoir intégrer des retours d'expérience dans les écrits. 

Et puis, le Covid 19 est arrivé. Cela a chamboulé un peu l'organisation des cours, mais très vite Cepreco s'est organisé pour continuer de dispenser les cours à distance, proposer de nouvelles formules d'animation afin de s'adapter à des cours en distanciel.

Au niveau professionnel, cela fait maintenant quatre semaines que je suis en télétravail. Nous avons des réunions d'équipe en visio, cela nous fait du bien de nous retrouver, même au travers des écrans nous retrouvons la joie d'être ensemble et de partager.Nous privilégions les rendez-vous visio avec les collègues, c'est l'occasion de prendre la "température" et d'accompagner les collaborateurs qui en ont besoin à distance. Travailler totalement à distance n’est pas évident, surtout quand cela arrive subitement. Pour moi, la difficulté a été de me transformer en "Shiva", et ainsi d'incarner le rôle de maîtresse d'école, d'étudiante avec des devoirs à gérer, de salarié en télétravail, l'intendance de la maison, d'épouse...

Dans le cadre professionnel, nous avons beaucoup de chance chez Yncréa. Notre DG et notre DRH sont à l'écoute permanente des collaborateurs, managers, partenaires sociaux et de tous les services. Nous avons rapidement synchronisé nos talents à distance pour mettre en place notre intelligence collective. 

Si je dois faire un bilan, je trouve que c'est une très belle expérience avec quelques rebondissements sur la fin et ainsi nous sortir de notre zone de confort, cela nous fait gagner en agilité. Cela m’a aussi fait prendre conscience de pleins de choses importantes à mes yeux, prendre du recul sur la vie, rien n'est acquis, c'est ensemble que nous avançons. Je sais que c'est dans les ressources humaines que je veux exercer, par souci de l'autre et par envie de réussir ensemble. »